Marguerite au 100 talents


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Lettres de sable consultable en ligne: http://margueriteau100talents.jimdo.com/
une expérience d'auto-édition en ligne: http://margueriteau100talents.jimdo.com et pour vous amuser à chanter sur un accompagnement guitare, profitez d'A pleine voix sur ce site jimdo de marguerite au 100talents

Partagez | 
 

 Si par une nuit d'hiver un voyageur - Italo Calvino

Aller en bas 
AuteurMessage
citadelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 39
Réputation : 0
Points : 4372
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Si par une nuit d'hiver un voyageur - Italo Calvino   Dim 25 Jan 2009, 22:45

L’année commence plutôt bien puisque je découvre un nouvel auteur, que cette rencontre est plutôt surprenante et a réveillé ma curiosité. Je vous livre ici un premier extrait que je trouve assez drôle sur le parcours d’un amoureux des livres dans une librairie, de son entrée dans la boutique à la sortie avec l’objet tant désiré ! Acheter le livre qu’on était venu chercher…pas si facile !!! lol!

« Donc tu as lu dans un journal que venait de paraître Si par une nuit d’hiver un voyageur, le nouveau livre d’Italo Calvino, qui n’avait rien publié depuis quelques années. Tu es passé dans une librairie, et tu as acheté le volume. Tu as bien fait.

Dans la vitrine de la librairie, tu as aussitôt repéré la couverture et le titre que tu cherchais. Sur la trace de ce repère visuel, tu t’es aussitôt frayé un chemin dans la boutique, sous le tir de barrage nourri des livres-que-tu-n’as-pas-lus, qui sur les tables et les rayons, te jetaient des regards noirs pour t’intimider. Mais tu sais que tu ne dois pas te laisser impressionner. Que sur des hectares et des hectares s’étendent les livres-que-tu-peux-te-passer-de-lire, les livres-faits-pour-d’autres-usages-que-la-lecure-, les-livres-qu’on-a-déjà-lus-sans-avoir-besoin-de-les-ouvrir-parce-qu’ils-appartiennent-à-la-catégorie-du-déjà-lu-vant-même-d’avoir-été-écrits.

Tu franchis donc la première rangée de murailles : mais voilà que te tombe dessus l’infanterie des livres-que-tu-lirais-volontiers-si-tu-avais-plusieurs-vies-à-vivre-mais-malheureusement-les-jours-qui-te-restent-à-vivre-sont-ceux-qu’ils-sont. Tu les escalades rapidement, et tu fends la phalange des livres-que-tu-as-l’intention-de-lire-mais-il-faudrait-d’abord-en-lire-d’autres, des-livres-trop-chers-que-tu-achèteras-quand-ils-seront-revendus-à-moitié-prix, des livres-idem-voir-ci-dessus-qund-ils-seront-repris-en-poche, des-livres-que-tu-pourrais-demander-à-quelqu’un-de-te-prêter, des-livres-que-tout-le-mondea-lus-et-c’est-donc-comme-si-tu-les-avais-lus-toi-même.
Esquivant leurs assauts tu te retrouves sous les tours du fortin, face aux efforts d’interception des livres-que-depuis-longtemps-tu-as-l’intention-de-lire, des-livres-que-tu-as-cherchés-des-années-sans-les-trouver, des-livres-qui-concernent-justement-un-sujet-qui-t’intéresse-en-ce-moment, des-livres-que-tu-veux-avoir-à-ta-portée-en-toute-circonstance, des livres-que-tu-pourrais-mettre-de-côté-pour-les-lire-peut-être-cet-été, des-livres-dont-tu-as-besoin-pour-les-aligner-sur-un-rayonnage, des-livres-qui-t’inspirent-une-curiosité-soudane-frénétique-et-peu-justifiable.

Bon tu as au moins réussi à réduire l’effectif illimité des forces adverses à un ensemble considérable, certes, mais cependant calculable, d’éléments en nombre fini, même si ce relatif soulagement est mis en péril par les embuscades des livres-que-tu-as-lus-il-y-a-si-longtemps-qu’il-serait-temps-de-les-relire et des livres-que-tu-as-toujours-fait-semblant-d’avoir-lus-et-qu’il-faudrait-aujourd’hui-te-décider-à-lire-pour-de-bon.

Tu te libères en quelques zigzags et pénètres d’un bond dans la citadelle des nouveautés-dont-l’auteur-où-le-sujet-t’attire. Une fois dans la place, tu peux pratiquer des brèches entre les rangées de défenseurs. Tu les divises en nouveautés-d’auteurs-ou-de-sujets-déjà-connus (de toi ou dans l’absolu) et nouveautés-d’auteurs-ou-de-sujets-totalement-inconnus (pour toi du moins). Et tu répartis l’attraction qu’ils exercent sur toi selon le besoin, ou le désir que tu as de nouveauté ou de non-nouveauté (de nouveauté dans le non-nouveau- et de non-nouveau dans le nouveau).

Tout cela pour dire qu’après avoir parcouru rapidement du regard les titres des livres exposés, tu as dirigé tes pas vers une pile de Si par une nuit d’hiver un voyageur tout frais sortis de chez l’imprimeur, tu as saisi un exemplaire, et tu l’as porté à la caisse pour qu’on établisse ton droit de propriété sur lui.

En passant, tu as jeté aux livres alentour un regard douloureux (mieux : ce sont les livres qui te regardent de cet air douloureux qu’ont les chiens quand ils voient du fond des cages d’un chenil municipal l’un des leurs s’éloigner, tenu en laisse par son maître venu le reprendre). Et tu es sorti. »

Italo Calvino - "Si par une nuit d'hier un voyageur" - collection points seuil
Revenir en haut Aller en bas
 
Si par une nuit d'hiver un voyageur - Italo Calvino
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italo CALVINO - Si par une nuit d'hiver un voyageur
» Italo Calvino
» Tombée de la nuit en hiver
» Nuit d'hiver à Barcelone
» Strasbourg nuit d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marguerite au 100 talents :: RADIO MARGUERITE :: Nos lectures coup de coeur-
Sauter vers: