Marguerite au 100 talents


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Lettres de sable consultable en ligne: http://margueriteau100talents.jimdo.com/
une expérience d'auto-édition en ligne: http://margueriteau100talents.jimdo.com et pour vous amuser à chanter sur un accompagnement guitare, profitez d'A pleine voix sur ce site jimdo de marguerite au 100talents

Partagez | 
 

 La pratique de l'art Antoni Tapiès

Aller en bas 
AuteurMessage
sylvie
Admin
avatar

Nombre de messages : 458
Réputation : 3
Points : 4826
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: La pratique de l'art Antoni Tapiès   Dim 06 Mai 2007, 11:29

Antoni Tapiès est un peintre qui a écrit un livre proposant une réflexion et un témoignage sur la notion d’artiste, sa place au sein de la société, le but de son expression, les pièges qu’il doit éviter …
Je vous en propose quelques extraits pour tous ceux qui à moment se sont posés la question, pourquoi j’écris ?

Vous pouvez trouver ce livre intitulé La Pratique de l’Art chez Folio essais, dépôt légal mars 2003. on le trouve également publié aux éditions Gallimard, traduction de 1974.

J’ai choisi ces extraits en vous proposant de les situer dans le contexte plus général de l’artiste, pas seulement du peintre…un écrivain a également des « spectateurs » : ses lecteurs; une matière à travailler et pétrir: les mots….

study


« L’artiste est absolument seul(…) . Personne ne peut le conseiller, ni l’aider. Il ne doit compter pour éclairer et guider ses expériences solitaires , que sur le corps à corps avec les matériaux qui sont les siens, sur leur manipulation quotidienne. »

« L’art est une source de connaissance (…) Devant une véritable œuvre d’art, le spectateur doit ressentir la nécessité d’un examen de conscience, d’une révision de son domaine conceptuel. L’artiste doit lui faire toucher du doigt les limites de son univers, et lui ouvrir des perspectives nouvelles. Il s’agit là d’une entreprise véritablement humaniste ».

« L’artiste sera toujours vie et changement, tout comme la réalité dont on dit qu’il est l’interprète, et qui, loin d’être constante, est le concept variable que nous en construisons. La tâche de l’artiste ne se limite donc pas, à mon sens, à un acte réceptif. »

« On trouve toujours à l’origine de la vocation artistique la souffrance vécue lors d’une expérience marquante (…). Tout d’un coup, à cause de cette expérience, nous nous rendons compte que se forme devant nos yeux une nouvelle réalité ; nous découvrons que les choses ne sont pas exactement comme on voulait nous faire croire qu’elles étaient, et alors naît une contradiction insupportable entre le milieu dans lequel nous avons grandi et la nouvelle vision qui est le fruit de notre expérience. Un réajustement s’impose donc, et c’est là que commence notre travail de création. (…) ce réajustement ne doit pas, dans mon esprit, être le produit d’une vision individualiste des choses.(…) Je ne peux pas accepter non plus que l’on s’épanche et confonde, comme on a trop tendance à le faire, les problèmes personnels avec les véritables problèmes humains.»

« Comme partout où il y a vie, un dialogue a lieu entre l’auteur et la matière de son œuvre. Au départ le but n’est pas toujours clair : c’est sous les pas que se forme le chemin . »

« L’œuvre n’a de sens que si elle peut compter sur la collaboration du spectateur ; elle s’appuie toujours sur l’esprit de celui qui la contemple, si fruste soit-il. »

« Une tendance artistique, c’est le désir d’une autre forme d’être. Si le désir est vital, tout en est pénétré »

« Il faut retrouver la véritable couleur du monde (…) La couleur n’existe pas en soi. J’ai besoin d’une couleur intérieure. »

« L’art doit vivre la vérité »
« La valeur d’un artiste réside dans la somme complexe d’idées, de sentiments, d’exemples qu’il réussit à communiquer. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait parfois à cœur de se montrer dans sa parfaite nudité, à travers son œuvre, mais aussi dans toutes ses conduites, dans toutes ses expressions y compris l’expression verbale. »

« L’œuvre pour être complète, doit aussi, malgré les difficultés que cela représente, aller au fond des choses ; elle doit poser les jalons d’une nouvelle connaissance positive, d’une connaissance philosophique et éthique violente capable de donner à notre monde un sens nouveau. »

« (…) il n’y a pas de grands artistes sans rigueur dans les principes, sans engagement, sans dignité. »

« Regardez l’objet le plus simple, regardez par exemple une vieille chaise. Elle ne parait pas être grand chose. Mais pensez à tout l’univers qu’il y a en elle : les mains et la sueur de celui qui a taillé ce bois qui un jour fut un arbre robuste, plein d’énergie, au milieu d’une forêt touffue dans de hautes montagnes, le travail amoureux de celui qui l’a construite, le plaisir de celui qui l’a achetée, les fatigues qu’elle a soulagées, les douleurs et les joies qu’elle a sans doute supportées, dans un grand salon, ou peut être dans une pauvre salle à manger de banlieue….Tout, absolument tout, représente la vie et a son importance. Même la plus vieille chaise porte en elle la force initiale de la sève qui, là bas dans la forêt montait de la terre, et qui servira encore à donner de la chaleur le jour où, devenue petit bois, elle brûlera dans une cheminée.
Regardez ; regardez à fond.»

catalogue Folio essais: http://www.gallimard.fr/collections/fiche_folioetco.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://marguerite.conceptbb.com/index.htm
 
La pratique de l'art Antoni Tapiès
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verre de visée quadrillé, pas toujours pratique !
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» Nikon D3 en pratique
» Question pratique ^^
» Qui pratique la pêche en mer, du bord, en bateau,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marguerite au 100 talents :: RADIO MARGUERITE :: POURQUOI ECRIRE-
Sauter vers: